Simulation loi Pinel : comment la calculer ?

La loi Pinel est une loi visant la défiscalisation dans l’immobilier, elle se présente en une solution à long terme pour faire profit sur vos biens, à travers la location de logements. Il est possible de recevoir des taux d’intérêts par investissement et il est donc important de bien connaître cette loi et savoir, si l’on souhaite l’exploiter afin d’entreprendre un projet, comment calculer vos économies d’impôts.

En quoi consiste une simulation de la loi Pinel ?

La simulation de la loi Pinel est un algorithme visant à calculer les investissements qui pourraient faire objet d’intérêts. Il se fait suivant des étapes qui nécessitent tout d’abord l’introduction des données demandées dans une plateforme ou site de calcul automatique, parmi celles qui sont souvent requises :

  • le code postal du bien ;
  • la zone ainsi que la superficie ;
  • l’estimation de la revalorisation annuelle du bien ;
  • le plafond maximum du prix à payer pour ce loyer ;
  • charges du loyer et les éventuelles augmentations prévues de l’année en cours ;
  • la cession de début et de fin de période.

L’application fait ses calculs et vous vous retrouvez aux alentours de 22% de taux d’intérêts sur les impôts pour un logement valant dans les 300 000 euros, assez profitable pour le propriétaire et qui consiste une solution pour les territoires très en demande dans le secteur de l’immobilier, et donc désengorger les villes et équilibrer la répartition des habitants, tout en assurant aux familles d’un revenu moyen, de pouvoir bénéficier d’un bien décent .

En acceptant les termes que cette loi propose, vous vous pliez aux exigences qui comprend spécifiquement le respect de la limite imposée, à ne pas dépasser d’un certain sommet du prix de location.

Quelles sont les données à prendre en considération pour faire une simulation de la loi Pinel ?

Le logement en question doit répondre à certains critères et exigences importants à l’application de cette loi, il est trouvé par exemple que :

  • le bien doit être dans un état neuf ou de futur achèvement, encourageant ainsi la rénovation et l’embellissement de l’environnement.
  • le respect des normes thermiques et bénéficier d’un label précis.
  • le bien en cour de construction doit être obligatoirement terminé avec finitions, et ce, dans un délai de 30 mois après l’annonce d’ouverture du marché concerné.
  • les conditions de location : qu’il ne soit pas meublé, une mise à disposition d’une durée limite de 6 à 12 mois, et qu’il soit une résidence principale non secondaire.
  • se localiser dans une zone Duflot. Il s’agit d’un emplacement couvert par la loi Pinel qui représente un territoire dont il est possible d’appliquer les activités en question, sans entraver le déroulement des autres lois.

Les autres services :